fbpx

La créativité

Le bois est de même une matière première pour la créativité et le génie humain. Le matériau inspire les designers, les ingénieurs, les architectes, les artistes et les scientifiques.

Une source d’inspiration

Le bois est de même une matière première pour la créativité et le génie humain. Le matériau inspire les designers, les ingénieurs, les architectes, les artistes et les scientifiques. Aujourd’hui, nous retrouvons le bois dans les nouveaux concepts de construction, dans l’art, tant dans le mobilier trendy que classique… Il s’agit d’un matériau léger, donc facile à transformer, à transporter et à placer.

Le bois offre une grande facilité d’entretien

Le bois résiste à la chaleur, au froid, à la corrosion et à la pollution. Même sans être traité, il résiste particulièrement longtemps. Cependant, il est possible d’opter, là où c’est nécessaire, pour un traitement décoratif ou hydrofuge. Les maisons en bois ne sont pas trop onéreuses à la construction, elles sont facilement transformables et avantageuses en ce qui concerne leur entretien.

La construction en bois est économe en énergie

Les architectes se laissent inspirer par les nombreux atouts du bois. Les constructions en bois offrent ainsi une haute performance d’isolation thermique, et grâce aux couches superposées, on obtient également une bonne isolation acoustique. Les habitations en bois se caractérisent par un climat intérieur agréable et sain (le bois permet une régulation naturelle de l’humidité), des frais de chauffage plus faibles (le bois chauffe plus rapidement) et une condensation fortement réduite. Et cerise sur le gâteau, le bois simplifie l’intégration de technologies modernes pour la ventilation, l’évacuation d’air, la récupération de chaleur…

La beauté du bois

Et n’oublions pas ses qualités esthétiques. Le revêtement de façade en bois est esthétique et élégant, les meubles en bois ont une beauté indémodable, ils sont solides et se prêtent à tous les styles de décoration d’intérieur : moderne, rustique… Au jardin également, le bois est le matériau de prédilection pour les clôtures, terrasses, bacs à fleurs, gloriettes, abris-garages, meubles… Le bois semble naturel dans un environnement extérieur.

Témoignage

Salima Thakker

“Je ne crée des bijoux qu’à partir de matériaux précieux : des pierres précieuses, des métaux précieux et… du bois !”
Salima Thakker

C’était écrit dans le ciel que Salima Thakker allait un jour créer des bijoux. Son père est Indien et actif dans le secteur du diamant, sa mère est Belge. Deux cultures avec un fort intérêt pour les ‘arts décoratifs’, comme elle le décrit elle-même. Salima a étudié l’orfèvrerie à l’académie d’Anvers. Elle a ensuite affiné sa technique auprès de plusieurs artistes et a suivi un post-graduat en Angleterre. En 2001, elle a lancé son propre atelier et ses premières créations ont fait leur chemin sur le marché via des salons et des galeries. Depuis 2009, Salima Thakker possède une joaillerie à son nom au cœur d’Anvers. Ce qui est exceptionnel c’est que, outre les métaux précieux et les pierres précieuses, elle travaille également le bois dans ses créations.

Des créations intemporelles, mais également reconnaissables, à porter tous les jours. Voilà ce que mes clients attendent de moi. C’est ce vers quoi je tends dans toutes mes créations de colliers, bracelets, boucles d’oreille et bagues. Le bois, en tant que matériau organique et naturel, se prête à la perfection à cet objectif : il est durable, respectueux de l’environnement et son prix est démocratique. Certaines essences se décolorent également sous l’action de la lumière, elles acquièrent une belle patine après un certain temps. J’essaie de créer autant que possible des pièces uniques, faites à la main qui ont leur propre personnalité. Tant les jeunes qu’un public un peu plus âgé, qui recherchent quelque chose d’unique et d’exclusif, tombent sous le charme de mes créations.

salimaprod
Délicat et léger
A l’époque, je cherchais un moyen pour combiner les pierres précieuses et les matériaux précieux des bagues à des matériaux alternatifs avec une plus-value esthétique. C’est comme ça que je suis tout naturellement tombée sur le bois. De grandes surfaces en or ou en argent ont très vite l’air tape-à-l’œil, lourd et cher. En optant pour le bois comme structure de base et en y intégrant alors de fins éléments de métal, on obtient une bague dont le caractère noble est à vrai dire encore plus prononcé. Mes bagues en bois ont bien un aspect massif, mais dès que vous y passez un doigt, vous sentez comme le matériau est délicat et léger. Les bijoux en bois procurent d’ailleurs de nombreuses sensations, même le bruit est très important pour moi. Le tintement du bois sur une table émet un son très raffiné, subtil.

Missing link
En outre, le bois est très doux et chaud sur la peau, contrairement à d’autres matériaux durs comme le métal et les diamants. Lorsque vous appliquez au bois les techniques traditionnelles de façonnage des bijoux, vous obtenez d’emblée une toute nouvelle histoire. Et cette histoire m’inspire des idées originales. De cette manière, le bois donne à chaque fois une nouvelle bouffée d’oxygène à ma créativité. Le bois devient alors littéralement le chaînon manquant dans la fabrication de bijoux en or ou en argent pur.

Qui opte pour le bois, opte pour l’environnement et les forêts, pour l’avenir, pour une économie durable et pour la créativité. Opter pour le bois, c’est faire un choix durable à court et à long terme, car le bois est source d’oxygène.


Témoignage

Pablo Lhoas

Le bois est la mesure de toute chose dans nos processus de création”

pabloprodEn 1994, les frères Pablo et Pierre ont donné leur nom au bureau d’architectes bruxellois Lhoas & Lhoas. Lorsqu’ils créent des bâtiments, mais également des éléments de décoration d’intérieur (la plupart du temps du mobilier, des parois, des planchers et des plafonds en bois), ils essaient de rapprocher design et architecture. Ils estiment que la réticence de certains esprits créatifs à s’occuper de choses comme les possibilités de production et la rentabilité est quelque peu déplacée. Associer avec harmonie esthétique et aspects commerciaux et industriels constitue justement un grand défi. Ils se réfèrent ainsi notamment à l’histoire admirable du Deutscher Werkbund et aux grandes fêtes de l’Italie des années 60.

En tant que bureau d’architectes comptant huit collaborateurs, nous couvrons toute la palette de création : architecture d’intérieur, création de meubles, construction et rénovation d’habitations particulières, bureaux et immeubles commerciaux… En outre, on nous associe souvent à des événements et des lieux culturels. Cela va plus loin que le simple aménagement d’un espace. Nous participons à la réflexion dès le début : quelle histoire voulons-nous raconter, qui peut le mieux la transposer, quel est le moyen le plus adéquat pour transmettre le message, comment donnons-nous forme à tout cela ? A cet égard, c’est l’espace qui détermine tout en premier lieu. Ce qui nous convient naturellement à merveille en tant que designers-architectes de l’espace. Le matériau scénographique par excellence est alors le bois, car il se prête à toutes les formes. Il est applicable à différentes échelles, léger à transporter, disponible dans de multiples formes et formats et adéquat pour réaliser en peu de temps un nombre important de montages.

Matière première qualitative
Un objet en bois réunit en fait tous les éléments de la vie en lui. Contrairement à l’idée largement répandue, le patrimoine forestier s’accroît et celui-ci est géré de manière réfléchie tant en Belgique qu’en Europe. L’histoire du bois est de ce fait réussie simultanément d’un point de vue écologique et économique. Grâce à ces efforts, nous disposons en tant que designers d’une matière première de grande qualité avec de nombreux atouts esthétiques, qui est facilement disponible et qui peut être façonnée de manière semi-artisanale, ce qui favorise l’expérimentation. Le matériau sollicite tous les sens. Nous avons ici dans nos bureaux une boîte contenant les essences les plus courantes en Belgique. Lorsque vous ouvrez cette boîte, une odeur particulièrement agréable s’en dégage et que l’on ne peut quasiment pas exprimer par des mots. Rien que cet arome suffit à vous donner envie d’utiliser le matériau, de concevoir des applications pour celui-ci. Et alors, il y a également le bruit que font deux objets en bois qui se touchent. La sonorité du bois est comme son toucher : douce, chaude…

Partout chez lui
J’ai le sentiment que le bois en tant que matériau est proche de l’homme, proche du corps humain également. Et également fantastique pour un architecte : un produit en bois n’est jamais deux fois le même. Les couleurs, les textures, les dessins sont à chaque fois différents. Le matériau se plait tout autant dans un environnement calme que dans des applications architecturales ultramodernes. A ne pas sous-estimer non plus : le bois obtient d’excellents résultats du point de vue de la durabilité. La plupart des gens pensent alors spontanément à la longue durée de vie des constructions ou objets en bois, mais cela ne s’arrête pas là. Un maître d’œuvre qui commande des profils de fenêtres en bois, sait que la production se déroule dans une petite entreprise locale. Il ne s’agit donc pas de travail à la chaîne dans l’une ou l’autre super fabrique à l’autre bout du monde. Les menuisiers locaux ont d’ailleurs également ce lien émotionnel avec le bois. Nous avons ainsi récemment été chargés par une école bruxelloise de restaurer en pur style art nouveau des profils de fenêtres mal entretenus qui datent du début du 20ème siècle. Il n’existe tout simplement pas de meilleure solution que de travailler avec du bois. Seul un ébéniste expérimenté peut raviver ces fins détails authentiques, avec une sensibilité pour la tradition artisanale et les connaissances des normes actuelles. Il s’agit de personnes qui osent expérimenter et réfléchir lors de la production. Aucun autre matériau n’offre les mêmes possibilités.

Bambi
Il y a un an et demi de cela, une entreprise d’ameublement a décidé de donner un nouvel élan à son assortiment de produits. La production, qui se fait d’ailleurs encore toujours intégralement en Flandre, était jusqu’alors plutôt de forme traditionnelle et destinée à des marchés spécifiques, comme l’horeca. Ils ont sollicité cinq designers pour concevoir des projets innovants, avec comme mots d’ordre la créativité et l’originalité. Ils ont approché notre bureau pour la commercialisation du mobilier (tables et chaises), que nous avions créé dans le contexte du projet Wiels (le remarquable bâtiment en coin de l’ancienne brasserie Wielemans-Ceuppens à Forest, qui avait été construit par l’architecte moderniste Adrien Blomme). Dans la salle de brassage centrale parfaitement conservée se trouvent encore toujours les magnifiques brassins en cuivre. Pour des raisons budgétaires, mais également en raison du patrimoine de grande valeur auquel nous ne pouvions pas toucher, on nous a demandé de ne créer que des éléments de mobilier en bois : bar, comptoirs, chaises, tables, éléments d’éclairage. Ils devaient annihiler ‘l’effet cathédrale’ de l’impressionnant grand espace, avoir l’air robuste et dans le même temps rayonner de la chaleur en contrepoids des cuves froides en métal. Nous avons imaginé des éléments solides d’un point de vue graphique (formes simples) et ‘modernes’, qui ont également un air presque rustique. Ils ont presque l’air d’être des éléments en bois massif faits à la maison. Le concept a été baptisé Bambi.

De pièce unique à meuble en série
Notre concept Bambi était très spécifiquement destiné au projet Wiels. Mais nous avons vite constaté que les meubles vivaient leur propre vie. Ce qui nous arrive effectivement plus souvent. Nous concevons un meuble dans le contexte d’une rénovation, mais d’autres personnes trouvent alors qu’il correspond tout à fait à leur propre projet de construction. Ce qui nous fait toujours un peu peur, car nous considérons chaque client, chaque commande comme quelque chose d’unique. Nous examinons chaque projet sous différents angles : le fonctionnel, l’espace, les besoins du maître d’œuvre… Pour nous, un concept de meuble cadre donc toujours avec une approche très spécifique. Mais en fin de compte, cela ne doit pas être dramatique d’extraire le meuble de ce cadre étroit et de voir ce que donne la confrontation avec d’autres espaces. Entre-temps, mon frère et moi-même, nous nous accommodons parfaitement de cela.

Qui opte pour le bois, opte pour l’environnement et les forêts, pour l’avenir, pour une économie durable et pour la créativité. Opter pour le bois, c’est faire un choix durable à court et à long terme, car le bois est source d’oxygène.


Témoignage

Leen Lisens

Le bois est le matériau indiqué pour mettre au défi nos étudiants de développer leur créativité
Leen Lisens

Durant son adolescence, Leen Lisens a étudié l’électromécanique et a simultanément suivi des cours à l’école des Beaux-arts. Lors d’un nouveau perfectionnement technique, son côté créatif n’avait pas droit de cité, de sorte qu’elle est passée à une formation de cinq ans en design de produits à Genk. Un stage d’une demi-année aux Ateliers a constitué la légendaire cerise sur le gâteau. Cette école des Beaux-arts parisienne entretenait des liens étroits avec le monde industriel, une synergie qui, à partir de ce moment-là, allait former le fil rouge de la future carrière de Leen. Elle dessine entre autres du matériel de cuisine pour la firme Berghoff (elle a reçu une mention Red Dot pour son bloc couteau en bois ‘Cubo’). Elle collabore depuis deux ans au projet Wood & Design, qui entend stimuler la créativité des étudiants en transformation du bois. 

leenfactory

Marc Milissen, enseignant en formation plastique, a constaté que la créativité des élèves était peu stimulée dans les ateliers des écoles techniques. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de solliciter des designers professionnels pour participer au projet Wood & Design. L’année dernière, j’ai également eu cette chance au Technisch Instituut Heilig Hart (Institut technique du Sacré Cœur) à Hasselt. Je ne pouvais passer outre à un pareil défi de faire concorder mes expériences en tant qu’enseignante et en tant que designer.

Food Furniture
J’ai chargé les élèves de concevoir de la ‘food furniture’ : de beaux objets en bois pour servir, présenter de la nourriture. Ils ont développé deux idées : un trolley, une table roulante compacte avec plateaux, et, d’autre part, un ‘party-plate’ pour pouvoir facilement tenir d’une main verre, couvert et assiette lors de réceptions ou de walking dinners. Ma tâche consistait à stimuler et à corriger leur créativité lors de chaque phase. C’est la première fois qu’ils travaillaient sans filet, sans plan préalable. Ce n’était pas davantage le but qu’ils redécouvrent l’eau chaude. Ce qui est déjà sur le marché, a définitivement fait ses preuves. Il s’agissait de proposer des idées totalement nouvelles. Oser colorier en dehors des lignes. Imaginer des formes innovantes.

Réfléchir et agir
Je trouve particulièrement important que l’aspect ‘créativité’ se voie accorder une place de premier plan dans la formation ‘transformation du bois’. Il ne s’agit pas uniquement de maîtriser la discipline, il est également important de réfléchir sans cesse aux améliorations possibles. Actuellement, le projet n’est en cours que dans les ateliers bois des écoles techniques. Le bois connaît de nombreuses utilisations, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Le matériau a un aspect et un toucher naturel. Il s’agit d’une matière première idéale pour créer rapidement et assez facilement des formes. Le bois peut également avoir une finition très précise tout en étant une évidence sur le plan esthétique. Enfin, il est toujours possible de poncer à nouveau les objets en bois et de leur redonner un aspect neuf. Le bois ne manque pas de qualités!

Qui opte pour le bois, opte pour l’environnement et les forêts, pour l’avenir, pour une économie durable et pour la créativité. Opter pour le bois, c’est faire un choix durable à court et à long terme, car le bois est source d’oxygène.


Témoignage

Philippe Allaeys

“Une histoire séculaire se prolonge dans chaque meuble en bois” Philippe Allaeys

Le Gantois Philippe Allaeys a fait des études d’architecture, mais il s’est rapidement révélé un homme-orchestre créatif. Il crée du mobilier, souvent en bois, avec comme éléments clés la polyvalence, l’ergonomie, la durée de vie et l’écologie. Des marques de meubles renommées ont repris des créations d’Allaeys dans leur collection. Il est un invité apprécié lors des salons internationaux et fait des expositions en Belgique et à l’étranger. Dans son atelier attenant à son bureau de design Alph’, le visiteur découvre une série d’objets particulièrement sensuels.  Autant que je m’en souvienne, le bois a toujours été présent dans ma vie. Des branches, des poutres, même des volets en bois… nous bricolions des jouets et des charrettes à bras, construisions des cabanes dans les arbres de nos propres mains. Au fond, jusqu’à aujourd’hui, je continue de ‘jouer’ avec le bois en tant qu’architecte et designer. Ce qui me fascine particulièrement c’est que le matériau semble avoir des vies à l’infini. Les déchets de bois sont pour ainsi dire inexistants. Il s’agit du matériau de construction et de design écologique par excellence.

Pensée réconfortante

La notion d’immortalité se retrouve également dans mes créations. J’ai ainsi fabriqué un assemblage de tables à partir d’une planche longue de plusieurs mètres. L’arbre avait peut-être plus de 100 ans lorsqu’il a été abattu. Mais il continue de vivre au travers de cette table pour, qui sait, plus de cent ans supplémentaires. J’ai débité la planche en six grands morceaux, qui forment chacun une table plus petite. Lorsque les enfants quittent la maison, chacun d’entres eux peut prendre une ‘partie de la table’. Et lorsque la famille se réunit pour une fête, alors chacun apporte sa partie de la table et la grande table familiale peut être reconstituée. Rien ne se perd. C’est une pensée réconfortante.

Jamais le même

Lorsque comme moi, vous travaillez le bois depuis des années, vous apprenez à ‘lire’ le bois avec le temps. Les dessins en disent long sur l’arbre et son histoire. Un œil exercé reconnaît les tempêtes ou les périodes de longue sécheresse dans le bois. Je fabrique des meubles en peu d’exemplaires et parfois en série. Mais, au fond, cela n’a pas de sens. Il n’existe pas deux planches les mêmes, et donc chaque objet est unique par définition. La polyvalence du bois m’inspire souvent des objets flexibles et modulaires. Des meubles qui, avec un minimum d’efforts, peuvent être transformés en un autre format, ou même en une autre application. L’esthétique est bien entendu importante, mais j’ai pour le moins autant l’œil pour la qualité, la durabilité et l’ergonomie du meuble. Esthétique, polyvalent, durable, flexible, qualitatif… lorsque l’on fait la somme de toutes ces caractéristiques, on vient presqu’automatiquement au bois. www.alph.be http://www.designvlaanderen.be

Qui opte pour le bois, opte pour l’environnement et les forêts, pour l’avenir, pour une économie durable et pour la créativité. Opter pour le bois, c’est faire un choix durable à court et à long terme, car le bois est source d’oxygène.