fbpx

Quel sol en bois pour votre maison ?

Quel sol en bois pour votre maison ?

Avec son look naturel, le bois s’intègre dans tous les intérieurs. Sa durabilité et sa chaleur en font un matériau de choix, notamment pour les sols. Et en matière de parquets, entre les planchers en bois massif et les parquets multicouches, vous en avez pour tous les goûts et tous les budgets.

Plus ils sont vieux, plus ils sont… bons !

Un plancher en bois massif, c’est comme un Bourgogne : plus il vieillit, plus il se sublime. Composé de planches de bois massif qui peuvent être agencés de différentes manières, ce type de plancher est aussi durable qu’intemporel. En effet, après quelques années, lorsqu’il montre ses premiers signes de fatigue, il suffit de le poncer légèrement et de le cirer pour qu’il redevienne superbe.
Comme il porte avec élégance le poids des années, ce type de plancher est souvent récupéré sur des bâtiments plus anciens, afin de lui offrir une nouvelle vie. Il arrive même qu’un nouveau parquet soit vieilli artificiellement, afin qu’il puisse dégager la même authenticité que le parquet recyclé. Voici un aperçu des différents types de planchers.

  • Le parquet classique est composé de longues planches de bois de 9 à 22 mm d’épaisseur et de largeur variable. Il est collé directement sur la chape ou posé à l’aide d’un système de clic.
  • Le parquet à rainures est similaire à un plancher classique, mais avec des planches plus étroites et plus fines. Dans ce type de plancher, toutes les planches ont la même longueur et sont soigneusement disposées dans la même direction. Comme pour le parquet classique, les planches peuvent varier en largeur.
  • Le parquet en mosaïques désigne les parquets constitués de petites lattes placées de manière à représenter différents motifs. Parmi les plus courants, on retrouve le motif à chevrons, la tresse ou le damier.
  • Le parquet à lamelle sur chant est composé de planches de bois massif d’environ 2 cm d’épaisseur et de 10 à 15 cm de longueur, collées parallèlement les unes contre les autres. Autrefois, ce type de parquet était principalement utilisé dans les musées et autres bâtiments publics, en raison de sa grande durabilité et de sa résistance à l’usure. Aujourd’hui, on le retrouve fréquemment dans des maisons.
  • Le parquet en bois de bout est fabriqué à partir de morceaux de bois coupés horizontalement, et non dans le sens de longueur, ce qui rend visible les cernes de l’arbre. Ce type de parquet ressemble à un assemblage de petits pavés, son apparence est plutôt rustique.

Les parquets multicouches : conçus pour les bricoleurs

Si vous envisagez de poser vous-même votre revêtement de sol, un parquet multicouche ou un parquet en placage bois constituent de bonnes options. Ils sont souvent équipés d’un système de clic, ce qui les rend simple d’utilisation. Habituellement, ils sont aussi plus économiques que les parquets en bois massif.

  • Le parquet multicouche est généralement composé d’une couche de contreplaqué, d’une couche intermédiaire de MDF ou de pin et d’une couche supérieure de finition d’au moins 3 mm de bois noble. Toutes ces couches sont collées entre elles et la couche supérieure est finie avec de l’huile ou un vernis. Contrairement au parquet massif, il est préférable de ne pas sabler le parquet multicouche, à moins que sa couche supérieure soit très épaisse.
  • Un parquet en placage est également composé de plusieurs couches de bois. La couche inférieure est généralement constituée d’une planche de MDF ou de HDF résistante à l’eau ou d’un panneau de liège qui absorbe le son. Dessus, on retrouve une couche de bois de placage et une protection anti-rayures. Sur l’extérieur du placage on trouve une mince couche de vrai bois. Facile à monter et démonter, ce type de plancher peut très simplement être placé sur le tapis ou le carrelage existant. Etant donné la fragilité de sa fine couche supérieure en bois, le ponçage n’est pas recommandé.